15,00 € l'unité
+
Ajouter au panier

L'Encyclopédie du temps perdu

Slobodan Šnajder

Gregor Samsa, personnage d'une vie ordinaire, a participé, en tant qu'ouvrier sidérurgiste, à l'effort national de la Yougoslavie communiste, quarante ans durant, à la sueur de son front. Il voit ses convictions s'effondrer avec la privatisation de son usine. Alors que l'usine va être bradée pour un euro symbolique, il est pourchassé par la Mort, qui revêt ici les traits d'une femme fatale, Angelina de la Mortaime. Samsa, considérant qu'il n'a pas vécu, décide d'ouvrir les négociations : il exige de la Mort que chaque instant perdu lui soit remboursé en monnaie de vie. Commence alors un long pourparler qui le conduira jusqu'aux instances divines et le plongera dans un entre-deux monde, sur fond de crise sociale. L'Encyclopédie se démarque des précédents textes de l'auteur : il s'agit ici d'un Miracle des temps modernes, où un homme ordinaire est confronté à la crise sociale et tente de retrouver sa place dans un monde en pleine mutation. Par le biais de la satire et du grotesque, Slobodan Šnajder dissèque la société croate, et plus largement, un monde en faillite dans lequel les vies sont bradées. L'Encyclopédie du temps perdu a reçu en 2009 le prix Marin Držić (Croatie) pour la meilleure œuvre dramatique de l'année, ainsi qu'en 2010 le prix du Théâtre Royal de Cetinje (Monténégro).

 

13,00 € l'unité
+
Ajouter au panier

Le Cinquième Evangile

Slobodan Šnajder

Pendant la Seconde guerre mondiale, l'écrivain Ilija Jakovljević est détenu à Stara Gradiška, camp n°5 du vaste système concentrationnaire de Jasenovac, édifié par le régime oustacha en Croatie sur le modèle nazi. Il y tient son journal, Un camp de concentration sur la Save, dont Slobodan Šnajder s'inspire pour son écriture. Mettant en scène des faits et des personnages historiques, Le Cinquième Evangile s'ouvre sur une visite touristique à travers les ruines d'un camp de concentration quelque part en Europe, aujourd'hui laissé à l'abandon. Reality show qui se transforme rapidement en jeu de rôles avant de basculer dans l'horreur de l'Histoire. C'est le drame de la peur sans espoir. La gamme très complète, et très complexe, des relations entre les êtres dans l'enfer concentrationnaire, entre ceux qui torturent et assassinent et ceux qui subissent, meurent, ou résistent et survivent.

 

11,00 € l'unité
+
Ajouter au panier

Le Faust croate

Slobodan Šnajder

Croatie, 1942. Au Théâtre national de Zagreb, sous contrôle du régime oustacha, on décide de monter le Faust de Goethe, à des fins de propagande. La pièce est jouée pendant toute la guerre, avec une distribution de plus en plus mauvaise, la plupart des acteurs de la distribution initiale ayant rejoint les partisans dans le maquis. En 1982, puis en 1992, Slobodan Snajder utilise cet événement historique pour mettre à nu les mécanismes de la terreur fasciste et de la purification ethnique. Un chef-d’œuvre de l’humanisme classique sur une grande scène nationale par temps de "nuit et brouillard", sur fond de camps de concentration et de furie meurtrière : le paradoxe de cette représentation est l’enjeu véritable, le cœur de la dramaturgie de Snajder.

 

5,00 € l'unité
+
Ajouter au panier

La Dépouille du serpent

Slobodan Šnajder

[LIVRE EPUISE - livraison du tirage papier non relié]

"Tous les liens que Slobodan Snajder a su, à travers son théâtre, tisser entre l'imaginaire et le vécu tragique, "entre les cieux, trop hauts pour l'homme, et la terre, trop dure pour y marcher", sont dangereux. C'est ce danger même qui inspire la poésie, qui crée le poète en nous. Ainsi, dans La Dépouille du serpent, Azra violée, Azra meurtrie, retrouve la parole dans l'imaginaire, le seul monde qu'il lui reste. C'est le tragique même qui s'adresse à nous. [...] Dans les pièces de Snajder, la poésie ne sert pas seulement de refuge. Elle peut nous offrir la sublimation du réel si elle reste en permanence tournée vers lui, essayant de le saisir, de le comprendre. La réalité est le préalable du songe."

Résultats 1 à 4 sur 4